UNE MONDIALISATION « ACCOMPLIE », LAQUELLE ?

Lorsque la dite « mondialisation » actuelle repose sur moins de sagesse que d’enrichissements personnels, et qu’elle entraîne un véritable fiasco social, avec :

– 50% des avoir financiers réservés à 1 % des riches ;

– que dans le même temps 45% des plus pauvres n’ont que 1% des avoir mondiaux…

– qu’une part croissante de la jeunesse qui travaille n’arrive plus à se loger à cause de la spéculation immobilière, avec une précarité accrue des emplis;

…qu’on ne nous dise pas que les experts mondiaux ou étatiques en seraient vraiment, et que l’hypocrisie honteuse de la phobie de possessions outrancières ne serait pas le premier fléau mondial, car il l’est !!!

La dite mondialisation n’a fait qu’accroître les monopoles abusifs cherchant à écraser toute concurrence.

Il n’y a guère d’efficacité de contre-pouvoirs à ce sujet, car le consensus est d’être « riche à triches »…, peu importe comment ni pour quelle illusoire « finalité » inavouable. On n’en examine jamais les conséquences écrasantes… C’est un  diktat pire que tout extrémisme, car durable.

Le « loup aux dents longues » passe devant toute considération éthique et sociale fait d’auto-responsabilité de soi…, alors que nos dirigeants devraient être avant tout des sages humbles, aspirant à travailler au mieux pour le bien commun en respect de tout ce qui est, et rien d’autre.

Quelle haute école administrative forme et recrute en ce sens-là depuis l’enfance ? Quelles autres hautes écoles scientifiques suivent en prenant garde aux artifices produits et leurs déchets non recyclés ?  Un adulte déformé par l’avidité de pouvoir et par ce qui s’inscrit sur sa seule cale-cule-êtes n’est pas récupérable…, comme les enfants obsédés de jeux vidéos  (exception faite peut-être de certains trop rares jeunes patrons modernes, comme quelques-uns du web, avec encore suffisamment de cœur et de conscience d’ensemble, tel Elon Musk).

La nouvelle société à venir ne pourra que s’affranchir de la finance mondiale injuste et des échanges lourds excessifs à pollutions sans fin… Transporter des produits d’un bout à l’autre de la planète en flux tendus très énergivores…, ou des bouteilles d’eau minérale sur camion de 35 tonnes et plus, est une hérésie, la rendre payante encore plus (l’eau du robinet de moins en moins potable en maints endroits…).

Les transports devront évoluer plus vite, car ceux « de masse » guère adaptés quand toute notre société mondiale a besoin de cesser de traîner et perdre son temps en embouteillages « déments-ciels » (à fog résiduel sans vue d’étoiles au firmament, que des firms-aaa-ment…), de travailler son jardin pour se nourrir bio, de plus se connecter et de se dématérialiser, d’acheter juste et propre,  pour limiter ses nuisances.

Un exemple nous est donné en France avec la SNCF pyramidale (et pas la seule) qui n’a pas été obligée de suivre le modèle suisse si exemplaire de transport des camions via le train. Ce monopole est en déficit car la croyance que la vitesse permettait toutes les hausses de tarifs fait fi de l’aspiration des gens à prendre son temps, apprécier les paysages, sinon de se libérer du temps libre connecté à distance, sans plus tant se stresser par des voyages à parlotes en vis-à-vis trompeuses et inutiles de prétendus experts trop compartimentés dans tel ou tel domaine.

De même pour toute activité (prétendue quasiment « propre ») telle que les exploitations des énergies fossiles qui auraient un « droit inaliénable » de polluer le monde à loisir (en plus subventionnés à l’inverse des initiatives individuelles en énergies renouvelables fait que notre époque devient folle de société inhumaines et égoïstes prêtes à écraser de leurs offres moins-disantes toutes les petites initiatives locales, comme c’est le cas en France et en Allemagne, ces grands consortiums en plus de moins en moins imposés là où elles agissent….

Comme je l’ai dit ailleurs, se précipiter encore et encore à faire des taxes en plus sur de faux « modèles de croissance » ne fait pas CROISSE… SENS !

Pendant ce temps-là, 28 % de la population française, en précarité croissante, ne peut même plus trouver de transport suivant ses moyens…! Aucun n’est gratuit, pourquoi ? Parce que pas assez léger et propre, à énergies renouvelables venant de « chez soi » comme le GNV et la méthanisation en campagne, qui aurait dû passer dès le départ avant toute autre énergie fossile d’importation et à effets de serre…!§! Pourquoi si peu de ces subventions utiles en nos campagnes vides de jeunes (pas faussement trop instruits), comparé à l’Allemagne ?

Ces énergies-là, renouvelables et à récupération de méthane tant à effet de serre,  au moins, devraient être généralisées et presque gratuites, car c’est de salut public et simple justice, tout comme apte à donner plein d’emplois décentralisés pour jeunes ayant décroché d’études sans fin ne menant à rien… Alors que le dit « modèle » d’urbanisation anarchique des hameaux pour en faire des villes à  embouteillages grandissants, vite irrespirables n’est jamais remis à plat !

Dès lors que l’industrie, le commerce, les administrations reposent sur des prérogatives indéracinables, il y a de quoi se préoccuper du futur, une fois de plus et de trop !

Le pire est de ne même plus tenir compte de la qualité de vie saine des populations d’autre fois, autarciques et responsables de leur lieux de vie, aub point qu’empoisonnés à vie, nos jeunes n’ont guère d’espoir de transmettre à leurs enfants des gènes sains dignes de la sélection naturelle de toujours.

C’est ainsi que dans l’ignorance ou le refus de considérer primordiaux les grands équilibres cosmiques de La Vie et de l’exigence constance du discernement et de gestion des consciences, les civilisations finissent par se perdre…, en ne considérant plus que des factorisations compliquées et partielles…, au service esclavagiste aveugle d’uniformités (en uniforme ou à robots), ne se véhiculant plus que sur des engins à chenilles et au pas cadencé…, prêt à tirer sur tout ce qui bouge (mieux et plus qu’eux), de préférence de loin, par drones ou autres…, de peur de se salir les mains sans jamais être calme et admiratif du Vrai de la faune et de la flore (eux seuls diversifiés) un outil de jardin en main !§!

LA CIVILISATION « SIMULACRE »… JUSQU’OÙ ?

Depuis la plus haute antiquité, et certainement bien avant, l’on fit croire aux humains que les citadins enfermés entre 4 murs avaient plus de sécurité et de bénéfices (trompeurs) que d’autres (à la campagne. Les campés avec hargne faisait face avec dédain aux paysans joyeux qui acceptaient de les nourrir pour rien, parce que juchés sur des chevaux, qui d’autres sur des chars à bœufs puis sur des carrosses (finissant tels des rois fainéant ou dans le rôle de rosses jamais satisfaits de leur sort à ne plus bouger et transpirer de leur corps entier…).

L’humain cru bien arrivé dès que déguisé en costume rigide, trop serré et dit « d’apparat » (pour cacher ses défauts physiques) nous rappelle les quantités de fausses civilisations chinoises pleines de mandarins ne marchant plus (leurs femme même aux pieds raccourcis pour faire « beau »…), qui ne surent plus que de vanter à leurs peuples les viles villes, tout en rackettant de tous côtés les campagnes !§!

Le résultat en fût que bien des paysages finirent désertiques…, érodés et en crues…, le bon limon perdu pour toujours… (pour « toux-jours » en mégalopoles ?). Regardez  le manque de rizières et d’arbres en amont du barrage des trois gorges, et il y aurait presque de quoi rire à gorge « déploie-HAIES ».

J’ai pourtant indiqué la seule méthode paysagiste et anti effet de serre valable pour les continents (cela depuis 2002 sur https://greenjillaroo.wordpress.com), mais rien n’y fait !

Les soi-disant dirigeants citadins (sans site à daims…, mais « part-fête-te-MENT » formés dès « l’ai-colle » à mentir comme des arracheurs de dents… !), dans leur croyance et éducation mégalomaniaque du taxable à fond…, ne vont plus aux fonds des choses simples, basiques, vraies qui conditionnent les grands équilibres planétaires, de conscience et de vie.

D’où nos contestations populaires de plus en plus fréquentes d’esclave du sexe qui en viles villes, sans plus bouger et SE DEPENSER VRAIS, ne se maitrisent plus !§!